La création d'entreprise : Comment financer son projet ?

financer son entreprise

Dans l’histoire de ma création d’entreprise, j’en étais restée à l’idée et la concrétisation de mon projet. Une des questions que vous me demandez le plus souvent, c’est comment j’ai financé mon projet. C’est un peu pour tous la partie la plus compliquée de la création d’entreprise et celle qui vous effraie le plus, mais c’est de loin l’étape la plus importante.

Voici mon expérience personnelle :

Avant de créer mon entreprise, j’avais négocié une rupture conventionnelle avec mon ancien employeur. A mon retour dans le sud, j’ai donc pris rendez-vous avec le Pôle Emploi de ma ville, et je leur ai parlé de mon projet de création d’entreprise. Ils m’ont tout de suite parlé des aides dont je pouvais bénéficier.

Concernant mes allocations, ils m’ont expliqué que je pouvais soit les percevoir mensuellement pendant une période de 2 ans (classique), soit dans le cas d’une création d’entreprise, je pouvais demander à ce qu’elles me soient versées d’un coup. J’ai donc choisi cette solution afin de mettre cet argent dans mon entreprise pour démarrer. Je gardais quand même une partie de côté pour vivre la première année car je savais que la première année, je ne pourrais certainement pas me rémunérer.

Ils m’ont aussi parlé du dispositif NACRE pour les demandeurs d’emploi (Nouvel Accompagnement pour la Création d’Entreprise) : c’est une aide de l’Etat pour la création d’entreprise. Ils m’ont donné les coordonnées d’un organisme agréé le plus proche de mon domicile afin de m’aider à monter mon projet gratuitement. Pour ma part, habitant à Grasse, c’était Initiatives Terre d’Azur. Il y en a dans chaque ville, il faut vous renseigner auprès de votre Pôle Emploi ou du Conseil Régional. C’est eux qui m’ont fait tout mon business plan et m’ont fait mon montage financier. Même si je sortais d’Ecole de Commerce, je ne me sentais pas de faire seule un business plan, et en particulier toute la partie du prévisionnel financier (bilan sur 3 ans, plan de trésorerie, etc.) On a travaillé ensemble pendant plusieurs semaines pour bien définir mon projet et mes besoins financiers. J’avais besoin de 60 000€ pour démarrer.

Le prêt Nacre : Une fois mon business plan prêt, je suis passée devant un comité d’agrément afin d’obtenir un prêt à taux zéro pour la création d’entreprise. C’était une étape très stressante, je l’avoue, il faut être bon à l’oral. Mais j’étais déterminée et persuadée que mon projet était bon. Je pense sincèrement qu’en croyant fort en quelque chose et en se donnant un objectif, on arrive à convaincre son oratoire. J’obtenais le plafond maximum qu’on pouvait avoir, au total près de 20 000€ (pour la petite histoire je suis quand même sortie de mon oral en pleurant, j’ai dû essuyé pas mal de critiques et de questions remettant en question mon business model).

J’avais donc déjà 30 000€ au total entre mon apport personnel (10 000€ en partie financé par mon père et le Pôle Emploi) et 20 000€ de prêts d’Etat à taux zéro.

Je prenais ensuite rendez-vous avec les banques, toutes sans exception. Je voulais mettre le maximum de chances de mon côté d’obtenir un prêt et avec le meilleur taux possible. Mon business plan était bien monté et j’avais déjà réussi à récolter 20 000€, j’étais donc sûre de moi et prête à conquérir le monde !

Et ça a marché : j’obtenais 3 refus (HSBC alors que c’était ma banque … , SMC, Caisse d’Epargne), mais surtout 3 accords (Crédit Agricole, LCL et CIC). Et quelques-unes qui ne m’ont jamais répondu … (abusé !) Il ne me restait plus qu’à choisir la meilleure offre et leur faire baisser les taux au maximum en faisant jouer la concurrence. Je signais finalement pour un prêt de 30 000€ avec le LCL car leur offre était la meilleure mais surtout le banquier était jeune et dynamique, et comprenait bien mon business. Le feeling avec le banquier est très important !

J’avais donc récolté mes 60 000€ et je pouvais à présent me lancer ! Mes premières dépenses allaient bien sûr être pour faire mon site et acheter mes petits bikinis …

NB : Beaucoup d’entre vous me demandent si j’ai levé des fonds, et sinon pourquoi je ne l’ai pas fait. En toute sincérité, c’est quelque chose que je déconseille, surtout au démarrage d’une activité. Les fonds sont des requins, qui vont essayer de vous prendre un maximum de parts de votre entreprise pour un minimum d’argent. Et surtout au démarrage la valorisation de votre entreprise est très faible, vous allez vous faire « manger » pour pas grand-chose. Il faut savoir aussi que lever des fonds prend beaucoup de temps (entre 6 mois et 1 an minimum). Personnellement, je n’avais pas envie de partager mon bébé avec quelqu’un d’autre … Je connais beaucoup de personnes qui l’ont fait, et tous regrettent. Ils ont même souvent perdu leur entreprise à cause d’une levée de fonds trop hâtive.

Je pense qu’il faut construire son projet petit à petit pour avoir un business pérenne.

Je vous embrasse et reviens bientôt avec un nouvel article de #girlboss

 

 

 

 

LES 5 ÉTAPES À SUIVRE POUR FINANCER SON PROJET :

 

1) Contacter les organismes d’état pour essayer d’obtenir des prêts à taux zéro, subventions, etc : BPI, CCI, Pôle Emploi si vous êtes au chômage, Conseil Régional.

2) Faire un business plan (barbant mais indispensable) afin de bien définir votre projet et vos besoins financiers. Vous pouvez soit vous faire aider si vous êtes demandeur d’emploi par le dispositif Nacre, soit je vous conseille je prendre un comptable pour vous le faire, surtout la partie financière.

⇨ Un business plan doit faire rêver mais tout en étant réalisable

3) Récolter un petit apport personnel : si vous n’avez pas d’épargne, vendez votre voiture, vos fringues, faites appel à votre famille, lancez une campagne de crowfuding, soyez créatives ! Aucune banque ne vous prêtera d’argent si vous ne mettez pas un apport personnel.

4) Vos banquiers sont vos amis ! Faites le tour de toutes les banques sans exception

5) La levée de fonds : Si vous n’avez pas réussi à récolter suffisamment de fonds auprès des banques, de l’Etat et de votre entourage, faites appel à un leveur de fonds qui vous aidera à récolter des fonds auprès d’investisseurs privés (business angels, fonds d’investissements, etc). Attention à éviter au maximum … L’argent est grisant mais il faut savoir d’où il vient et ce qu’on risque …

 

 

 

 

 

 

A Lire également

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..